dimanche 7 décembre 2008

Codes, techniques et styles

Un Tag (marque, signature) :

C’est la base du graffiti, c'est par quoi passe chaque graffeur avant de s’attaquer à des techniques d’expressions plus complexes. Le tag est également utilisé pour signer une oeuvre. C’est un simple dessin du nom d'un artiste graffiti. Le geste est généralement très travaillé, à la manière des calligraphies chinoises et japonaises, c'est un logo plus qu'une écriture, et souvent, seuls les habitués parviennent à déchiffrer le nom qui est écrit. Les techniques utilisées sont généralement l'aérosol, le marqueur et l'autocollant (« sticker »).
Le « Graff' », ou « Fresque », ou « burning » (et en français « brûlure »), ou « Piece » :

Voire « Masterpiece » (chef d'œuvre) est le nom souvent donné aux graffitis sophistiqués et exécutés en plusieurs couleurs.


Le throw-up ou flop :

Le « Throw-up » ou « Flop » est une forme intermédiaire entre le Tag et la fresque : il s'agit de grands dessins de lettres, et non de signatures, pourvus d'un volume et de contours mais qui sont exécutés rapidement et souvent sans soin particulier (pas d'effort de couleur par ex.). Ils servent à promouvoir le nom de l'artiste d'une manière qui soit visible de loin. Certains font aussi la démonstration du talent typographique de l'artiste.
Le chrome : (couleur argentée)

Réalisé en noir et chrome, il constitue un stade avancé dans le graffiti. Très apprécié par les graffeurs, il peut être réalisé rapidement sur tout support et garantira un impact certain.


graffiti graffity mos vandal - Ma-Tvideo France2

Le fond :

Il constitue l’arrière plan d’un lettrage, permet lorsqu’il est travaillé de créer des ambiances colorées ou visuelles et de réunir plusieurs lettrages et personnages peints sur une même surface.

Trucks :

Photos de graffitis et l'art aérosol sur les camions et les camionnettes, y compris des bombes, des brûleurs et des morceaux d'artistes tels que Charles, HEK, DEE17, colombes, ESPO, le cou, Gano, GEN 2, UFO, MERES, carte réseau, Oze, REST, ROUTE, TD4 CREW et bien d'autres...
Personnages :
Les termes généraux :

¸ Blackbook : carnet de dessins circulant entre graffeurs où chacun dessine pour chacun.
¸ Book : Recueil de toutes les photos d’un graffeur.

¸ Buffer : Nettoyer un tag ou un graffiti.

¸ Cap : embout fixé sur une bombe permettant de faire des traits plus ou moins gros.

¸ Crew : Groupe de taggeurs ou de graffeurs.

¸ Toyer : repasser le graffiti ou le tag d’un autre graffeur.

¸ Piece : Graffiti.
¸ Placer, poser : Faire un tag.


Les termes techniques :

¸ Outline : contour d’un lettrage.

¸ Higtlight : Lumière intérieur du contour d’un lettrage.
¸ Extra-contour : sur-contour extérieur d’un lettrage.

¸ 3D : 1) volume ajouté a un lettrage lui donnant d’être en trois dimension

2) style de graffiti d’origine allemande et hollandaise basé sur la recherche de volume dans les lettrages en trompe-l’oeil, généralement sans contour.

¸ Style new-yorkais : Inspiré de la typographie illustrant les pochettes de disques et les comics underground des années 70. Ce style, le plus repris a travers le monde, constitue la tendance « classique du graffiti ».


Les termes propres au graffiti sur « roulant » (trains et métros) :


¸ Panel : Lettrage compris entre le bas du wagon et la limite des fenêtres ; souvent entre deux portes.
¸ End to End : Panel ou série de panel recouvrant un wagon dans toute sa longueur.
¸ Top to bottom : Lettrage recouvrant un wagon de bas en haut.
¸ Whole car : Graffiti recouvrant un wagon de bas en haut et sur toute sa largeur. (par extension : double whole-car, whole-train,…).


Les styles de graffiti :

Il existe un grand nombre de styles pouvant s'appliquer aux fresques et parfois aux « flops »

¸ le style bulle (« Bubble »)

¸ Le « Block Letter » (lettres carrées et compactes)


¸ Le « Wildstyle » dans lequel les lettres sont illisibles, abstractisées, enchevêtrées et décoratives, lisibles uniquement par les initiés.
C'est, selon beaucoup, la discipline « reine » du graffiti new-yorkais tandis que pour d'autres ce sont les lettrages les plus simples et les plus purs typographiquement parlant qui méritent le plus de considération



Aucun commentaire: